Que reste-t-il de Torino 2006 ?

C’est une gigantesque machine. Une mécanique qui revient tous les quatre ans et qui emporte avec elle des millions de téléspectateurs : les Jeux olympiques d’hiver. 16 jours de compétitions et des enjeux économiques colossaux. En 2002, la facture des JO de Salt Lake City s’élevait à 1,4 milliards d’euros. Un coût d’organisation qui n’a cessé d’augmenter depuis, 3,5 milliards à Turin, 5 milliards à Vancouver, jusqu’à atteindre 37 milliards à Sotchi.

C’était en février dernier, tous les regards se portaient sur les Jeux les plus chers de l’histoire. Car il a fallu tout construire à Sotchi, des complexes sportifs aux établissements hôteliers. Au total, 200 km de voies de chemins de fer, 400 km de routes, 77 ponts et 12 tunnels ont été créés pour transformer le réseau des transports. Un chantier pharaonique et une démesure qui posent question : une fois que les caméras de télévision sont partis, que deviennent les équipements ? Chaque ville hôte se confronte à la problématique. Mais rares sont celles qui pensent véritablement l’héritage olympique. […]

Article et photographies publiés dans Montagnes, décembre 2014


It’s a gigantic machine. A machine that comes back every four years and takes millions of viewers with it: the Winter Olympics. 16 days of competition and colossal economic stakes. In 2002, the bill for the Salt Lake City Olympics amounted to 1.4 billion euros. The cost of organising the Games has risen steadily since then, from €3.5 billion in Turin to €5 billion in Vancouver and €37 billion in Sochi.

Last February, all eyes were on the most expensive Games in history. Everything had to be built in Sochi, from sports complexes to hotels. A total of 200 km of railways, 400 km of roads, 77 bridges and 12 tunnels were built to transform the transport network. A pharaonic construction site and a disproportion that raises the question: once the television cameras are gone, what happens to the equipment? Each host city is confronted with the problem. But few are the ones who really think about the Olympic legacy. […]

Article and photographs published in Montagnes, December 2014